Drivers to Utilize Farm Credits: Lessons From Tea Farmers of the Nyaruguru District in Southern Province, Rwanda

Authors

Abstract

This paper examines the factors of credit utilization for tea enterprise production and the conditions to inform stakeholders and policymakers in the Rwandan tea sector. Through purposive and random techniques, the study used data collected from 358 tea-farming households. A fractional regression model was utilized in the analysis. Factors like access to credit in group (p<0.01), training on tea agricultural practices and credit management (p<0.01), level of production costs (p<0.01) and type of lending sources (p<0.01) were shown to influence the rate of credit allocated for tea production projects while engagement of tea-farming households in off-farm businesses (p<0.01) and larger size of credit (p<0.01) both increased incidences of credit diversion to other than tea farming uses. Policymakers can intervene for mechanisms that improve management and accountability of tea farmers’ organizations as emerging players in the tea sector. Also, public policies should integrate other economic and social attributes that may have real-valued utilities for rural tea-farming households to sustain living needs if they have the right to choose, and engage in, certain range of income activities.

Keywords: tea credit, credit diversion, credit utilization, fractional regression model, tea-farming household interest

_________________________________

Facteurs d'utilisation des crédits agricoles : leçons des producteurs de thé du district de Nyaruguru dans la province du Sud du Rwanda

Cet article examine les facteurs d'utilisation du crédit pour la production des entreprises de thé et les conditions pour informer les parties prenantes et les décideurs du secteur rwandais du thé. Grâce à des techniques intentionnelles et aléatoires, l'étude a utilisé des données recueillies auprès de 358 ménages producteurs de thé. Un modèle de régression fractionnaire a été utilisé dans l'analyse. Il a été démontré que des facteurs tels que l'accès au crédit en groupe (p<0,01), la formation sur les pratiques agricoles du thé et la gestion du crédit (p<0,01), le niveau des coûts de production (p<0,01) et le type de sources de prêt (p<0,01) influencent le taux de crédit alloué aux projets de production de thé tandis que l'engagement des ménages producteurs de thé dans des entreprises non agricoles (p<0,01) et une plus grande taille de crédit (p<0,01) ont tous deux augmenté les incidences de détournement de crédit vers d'autres utilisations que la culture du thé. Les décideurs politiques peuvent intervenir pour des mécanismes qui améliorent la gestion et la responsabilité des organisations de producteurs de thé en tant qu'acteurs émergents dans le secteur du thé. En outre, les politiques publiques devraient intégrer d'autres attributs économiques et sociaux qui peuvent avoir des utilités réelles pour les ménages ruraux producteurs de thé afin de subvenir à leurs besoins vitaux s'ils ont le droit de choisir et de s'engager dans une certaine gamme d'activités rémunératrices.

 

Mots clés : crédit de thé, détournement de crédit, utilisation du crédit, modèle de régression fractionnaire, intérêt des ménages producteurs de thé

Author Biographies

Alexis Kabayiza, University of Rwanda

Assistant Lecturer Department of Rural Development and Agricultural Economics

George Owuor, Egerton University

Center leader of Centre of Excellence in Sustainable Agriculture and Agribusiness Management (CESAAM) and professor in the Department of Agricultural Economic and Agribusiness Management, Egerton University.

Jackson K Langat, Egerton University

Lecturer of Agribusiness Management in the Department of Agricultural Economic and Agribusiness Management.

Fidèle Niyitanga, University of Rwanda

Associate Professor in the Department of Rural Development and Agricultural Economics, University of Rwanda, Rwanda.

Downloads

Published

2021-07-12