Adaptation to Climate Change Among Farmers in Bulacan, Philippines

Ericson H. Peñalba

Abstract


The vulnerability of the Philippines to climate change and variability has been highlighted by its exposure to severe weather-related conditions. Farmers are particularly vulnerable to such adverse effects given their limited adaptive capacity. In this regard, this study examines the local adaptation experiences and practices of farmers in a second-class farming municipality. It is then based on the assumption that a lay understanding of how farmers perceive and adapt to climate change can be used to provide implications for enhancing their adaptive capacity. Using a combination of qualitative data from key informant interviews and focus group discussion and secondary data from government agencies, this paper reveals that farmers perceive serious health and livelihood risks despite having limited knowledge of how climate change occurs. They recognize that changes in climate conditions have caused considerable effects to temperature and rainfall which, in turn, have posed serious challenge to water supply. Their farming activities are also at risk from interrelated impacts such as damage to crops, pest infestation, and decrease in rice yield. Hence, they consistently employ common adaptation measures as direct responses to climate variability such as the planting of new crop varieties, use of chemical fertilizers and pesticides, use of technology in farming, and diversification of household income. However, the lack of financial resources hinders them from utilizing new adaptation techniques and technologies, which they perceive to be more appropriate and beneficial. These results suggest a more conscious effort of transforming coping strategies to short-term climate variability into adaptation measures to long-term climate changes.

Keywords: climate change; adaptation; farmers; agriculture; Philippines

---------------------------------------------------------

Adaptation au changement climatique chez les agriculteurs de Bulacan, aux Philippines

Résumé

La vulnérabilité des Philippines au changement et à la variabilité climatiques a été mise en évidence par son exposition à des conditions météorologiques extrêmes. Les agriculteurs sont particulièrement vulnérables à ces effets défavorables, compte tenu de leur capacité d'adaptation limitée. À cet égard, cette étude examine les expériences et les pratiques d'adaptation locales des agriculteurs d'une municipalité agricole de deuxième classe. Il repose ensuite sur l'hypothèse qu'une compréhension non-initiée de la façon dont les agriculteurs perçoivent les changements climatiques et s'y adaptent peut être utilisée pour avoir des conséquences sur l'amélioration de leur capacité d'adaptation. À l'aide d'une combinaison de données qualitatives issues d'entretiens avec des informateurs clés, de discussions de groupe et de données secondaires d'organismes gouvernementaux, le présent document révèle que les agriculteurs perçoivent de graves risques pour leur santé et leurs moyens de subsistance, en dépit d'une connaissance limitée de la manière dont le changement climatique se produit. À l'aide d'une combinaison de données qualitatives issues d'entretiens avec des informateurs clés, de discussions de groupe et de données secondaires d'organismes gouvernementaux, cet article révèle que les agriculteurs perçoivent de graves risques pour leur santé et leurs moyens de subsistance, malgré une connaissance limitée de la manière dont le changement climatique se produit. Il reconnaissent que les changements des conditions climatiques ont eu des effets considérables sur la température et les précipitations, ce qui, par conséquent, a posé de sérieux problèmes d'approvisionnement en eau. Leurs activités agricoles sont également menacées par des impacts interdépendants tels que des dommages aux cultures, une infestation de ravageurs et une diminution de la production de riz. Par conséquent, ils utilisent systématiquement des mesures d'adaptation communes comme réponses directes à la variabilité climatique, telles que la plantation de nouvelles variétés de cultures, l'utilisation d'engrais chimiques et de pesticides, l'utilisation de la technologie agricole et la diversification des revenus des ménages. Cependant, le manque de ressources financières les empêche d'utiliser de nouvelles techniques et technologies d'adaptation, qu'ils jugent plus appropriées et bénéfiques. Ces résultats suggèrent un effort plus conscient de transformation des stratégies d'adaptation à la variabilité climatique à court terme en mesures d'adaptation aux changements climatiques à long terme.

Mots-clés: changement climatique; adaptation; les agriculteurs; agriculture; Philippines

Full Text:

PDF


The Journal of Rural and Community Development is supported by SSHRC.

SSHRC Logo